Franck Vignaud

En août, permis de construire et mises en chantier poursuivent leur baisse

Les statistiques ministérielles à fin août 2019 indiquent que sur les 12 derniers mois, les baisses du nombre de permis délivrés et du nombre de mises en chantier se poursuivent, à raison de -5,7 % et – 3,8 % respectivement. Les logements collectifs représentent 59,1 % des autorisations de construction sur les 12 derniers mois. Ce principal segment du marché est le plus touché par la baisse : le nombre de permis de logements collectifs autorisés chute de -8,4 %. Ce repli montre toutefois des signes de ralentissement sur les 3 derniers mois (juin/juillet/août), avec une involution de -4,3 % seulement. Les logements individuels purs et groupés affichent une baisse plus modérée, avec un recul de -2,4 % sur 12 mois. Sur les 3 derniers mois, on note même une légère embellie avec des progressions respectives de +3,4% et +2,8% par rapport aux 3 mêmes mois de 2018. La fin annoncée du PTZ dans les zones détendues crée sans doute un effet d’aubaine qui incite particuliers et professionnels à lancer leurs projets de maisons au plus vite. Le volume des mises en chantier recule de 26 800 unités (- 3,8 %) sur un an. Sur 12 mois, la situation apparaît moins délicate pour le segment des logements collectifs (-3,2 %) par rapport à celle de l’individuel pur (-5,6 %). Mais les dernières données montrent une accélération de la baisse du nombre de mises en chantier de collectifs (-6,5% sur les 3 derniers mois), ce qui...

Lire la suite

Avis de tempête sur les ventes des promoteurs

Au 2ème trimestre 2019, les ventes des promoteurs sont en repli de -12,7 % par rapport au 2ème trimestre 2018. Le segment des résidences services est le plus touché par la baisse d’activité ; il chute de -22% sur l’ensemble du 1er semestre 2019 et même de -41% sur le 2ème trimestre. Toutefois, les résidences services ne représentent qu’une part mineure des réservations des promoteurs, avec seulement 3,3% des ventes du semestre. En revanche, la forte baisse des ventes de logements en bloc impacte plus fortement le secteur. En repli de -17,5% sur le 1er semestre (avec une accélération à -31,6% sur le 2ème trimestre…), ces ventes en bloc ont malgré tout permis aux promoteurs d’écouler 13% de leurs logements. Fort heureusement, la baisse est moins marquée sur les ventes de logements au détail, segment majeur de la promotion immobilière : avec un recul  de -7,7 % entre le 2ème trimestre 2019 et le 2ème trimestre 2018, ce segment se contracte de -2,3% sur l’ensemble du semestre. Globalement, le volume des réservations du 1er semestre est inférieur de 4366 unités à celui enregistré au 1er semestre 2018, soit -5,4%. Parmi les ventes au détail, ce sont les ventes aux investisseurs qui reculent le plus. La FPI dénombre 30 000 ventes sur le 1er semestre, soit près de 1500 de moins que l’an dernier sur la même période, ce qui représente une...

Lire la suite

Immobilier : ces villes d’Ile-de-France vers lesquelles se tournent les investisseurs

Source : Mieux Vivre Votre Argent Date : 11/09/2019 Journaliste : Ludovic CLERIMA Les villes stars d’aujourd’hui [..] Parmi les départements plébiscités par les investisseurs, la Seine-Saint-Denis et le Val de Marne figurent en tête de liste : « La ligne 14 arrive à Saint-Denis à l’horizon 2024 puis à Villejuif en 2025. Pour un investisseur, c’est facile de se projeter, » indique Franck Vignaud, directeur du Laboratoire de l’immobilier. Les particuliers misant sur l’immobilier locatif profitent des nombreux logements neufs livrés en même temps que les nouvelles gares pour se tourner vers le dispositif d’investissement locatif Pinel et ainsi bénéficier  d’une baisse d’impôt pouvant aller jusqu’à 21...

Lire la suite

Rebond de l’offre de logements neufs au 2ème trimestre 2019

Après un nombre de mises en vente inférieur à 30 000 logements durant 3 trimestres, le niveau de l’offre se redresse enfin. Au 2ème trimestre 2019, le volume des mises en vente s’établit à 32 059 logements, un niveau plus faible que celui observé au second trimestre 2018 (37 634 logements). Sur un an, on note ainsi une forte chute du nombre de logements commercialisés, soit -14,8 %. Cette baisse concerne surtout les logements individuels (- 33,2 %) et dans une moindre mesure les logements collectifs (- 13,2 %). On relève toutefois une progression de l’offre immobilière par rapport aux 3 derniers trimestres ; ainsi le volume de mises en vente augmente de 31,8 % par rapport au premier trimestre 2019. Du côté des réservations, on observe également un léger repli sur le second trimestre 2019 par rapport au deuxième trimestre 2018 (- 3,3 %). Celui-ci est plus marqué pour l’individuel (- 10,7 %) que dans le collectif (- 2,7 %). Les ventes s’élèvent à 33 922 logements, soit +7,1% par rapport au premier trimestre 2019 (31 662). Les ventes des appartements et des maisons progressent toutefois sensiblement par rapport au 1er trimestre 2019 : +6,9 % et +10,7 % respectivement. Le volume de l’offre augmentant plus rapidement que celui des ventes, le stock en fin de période est également en légère hausse par rapport au trimestre dernier (+1,0 %). Pour en savoir plus...

Lire la suite

Immobilier : attention au piège des vendeurs en régime Pinel

Source : Capital Date : 14/08/2019 Journaliste : Sylvain DESHAYES Prix surévalués, informations tronquées, rendements trop flatteurs… quand il s’agit d’acheter ou d’investir dans la pierre, la méfiance est de rigueur. [..] Dans d’autres villes, déconseillées car l’excès de biens s’y conjugue avec une demande locative en berne, c’est le loyer à attendre qui sera gonflé. Les vendeurs se basent en effet sur les plafonds autorisés, quand les prix de marché sont de 10 à 20% inférieurs ! Selon Le Laboratoire de l’immobilier, ce risque est particulièrement avéré à Lens, Mulhouse, Elbeuf, Douai, Béthune, Metz, Vernon, Chamalières ou Senlis. Et même...

Lire la suite