Depuis 2001, le Laboratoire de l’Immobilier porte un regard d’expert indépendant sur les programmes immobiliers neufs.

Crise du logement, 4 millions de mal-logés*, déficit cumulé de 1 million de logements, objectif annuel de production de 500 000 logements neufs… nombreux sont les révélateurs du manque de logements actuel et de la nécessité d’en construire de nouveaux pour y remédier. Paradoxalement, le nombre de logements vacants augmente en France métropolitaine : entre 1999 et 2014, il est passé de 1,97 à 2,65 millions, soit près de 680 000 logements non occupés supplémentaires.

Chiffres contradictoires ? En aucun cas. Derrière ces vues globales se cache une multitude de marchés immobiliers locaux, aux caractéristiques et au dynamiques singulières. Sur de nombreux marchés tendus, le nombre de logements vacants a diminué, signe que la demande est bien réelle et l’offre insuffisante.

Le choix d’investir dans l’immobilier nécessite de bien appréhender les spécificités d’un marché. La vigilance s’impose également vis-à-vis des contraintes légales : plafonnement des prix et des loyers, pondération des loyers selon la surface utile, plafonnement des revenus des locataires… Mieux vaut s’entourer des conseils d’un professionnel en cas de doute.

Sa vocation ? Aider les investisseurs à se constituer un patrimoine immobilier en leur apportant les éléments d’appréciation nécessaires à leur choix : qualité de l’emplacement, des prestations et de la conception, prix de vente et loyers de marché pratiqués, demande locative, pression concurrentielle…

Ses analyses, conduites selon une méthode unique et rigoureuse, permettent d’établir une cotation des programmes immobiliers, de les comparer et de les sélectionner en toute sérénité.

Le Laboratoire de l’Immobilier est un service d’études de Theseis, plateforme dédiée aux professionnels de la gestion de patrimoine

* Rapport annuel 2017 de la Fondation Abbé Pierre pour le logement des défavorisés