Selon les scénarios de l’INSEE, le besoin de logements s’élèverait entre 29 000 et 35 000 résidences principales à produire chaque année en région PACA d’ici 2030. Ces besoins sont liés d’une part à l’évolution du nombre de ménages et aux situations de mal-logement d’autre part.

L’INSEE a mis en place 2 scénarios afin de définir et comptabiliser les besoins de résidences principales en région PACA à l’horizon 2030 :

  • Le scénario central se base sur les tendances démographiques récentes observées. Si les tendances actuelles se poursuivent, la région compterait 11 900 ménages supplémentaires chaque année d’ici 2030. Cette hausse serait liée principalement à la croissance démographique (notamment le vieillissement de la population) et à la réduction de la taille moyenne des ménages. A ceci s’ajoute un besoin de 19 200 résidences principales pour répondre aux situations de mal-logement.
  • Le scénario haut se base sur l’hypothèse selon laquelle la fécondité, l’espérance de vie, les échanges migratoires et la décohabitation sont plus favorables qu’actuellement. En suivant celui-ci, la région compterait 16 400 ménages supplémentaires en 2030 et un besoin d’autant en résidences principales. On compte toujours 19 200 résidences principales à produire pour répondre aux situations de mal-logement.

La production peut se faire soit par la construction de nouveaux logements ou la rénovation de logements existants.

Source : INSEE

Toutefois ces besoins ne se répartissent pas uniformément sur tout le territoire et dépendent notamment de plusieurs éléments cités plus haut (évolution démographique, intensité du mal logements, caractéristiques du parc…). Les zones d’emploi de Marseille-Aubagne, Nice et Toulon concentreraient ainsi 52 % de la production nécessaire entre 2018 et 2030. A contrario, les besoins seraient plus faibles dans les zones d’Istres-Martigues, Cannes-Antibes, Fréjus-Saint-Raphaël, et Orange.

Source : INSEE

Voir la publication INSEE en cliquant ici.