Au 2ème trimestre 2019, les ventes des promoteurs sont en repli de -12,7 % par rapport au 2ème trimestre 2018.

Le segment des résidences services est le plus touché par la baisse d’activité ; il chute de -22% sur l’ensemble du 1er semestre 2019 et même de -41% sur le 2ème trimestre. Toutefois, les résidences services ne représentent qu’une part mineure des réservations des promoteurs, avec seulement 3,3% des ventes du semestre.

En revanche, la forte baisse des ventes de logements en bloc impacte plus fortement le secteur. En repli de -17,5% sur le 1er semestre (avec une accélération à -31,6% sur le 2ème trimestre…), ces ventes en bloc ont malgré tout permis aux promoteurs d’écouler 13% de leurs logements.

Fort heureusement, la baisse est moins marquée sur les ventes de logements au détail, segment majeur de la promotion immobilière : avec un recul  de -7,7 % entre le 2ème trimestre 2019 et le 2ème trimestre 2018, ce segment se contracte de -2,3% sur l’ensemble du semestre.

Globalement, le volume des réservations du 1er semestre est inférieur de 4366 unités à celui enregistré au 1er semestre 2018, soit -5,4%.

Parmi les ventes au détail, ce sont les ventes aux investisseurs qui reculent le plus. La FPI dénombre 30 000 ventes sur le 1er semestre, soit près de 1500 de moins que l’an dernier sur la même période, ce qui représente une baisse de -4,7%. Plus inquiétant : cette dégradation s’accélère au 2ème trimestre avec une chute de -10,8%.

Le pire est à venir

La situation ne va pas s’améliorer dans les prochains mois. Elle va même se dégrader puisque les mises en vente de logements ont chuté de -23,6% sur le semestre. La pénurie de logements à vendre va donc s’ajouter à la chute des réservations.

Données : source FPI

Voir la publication de la FPI en cliquant ici.