Les statistiques ministérielles à fin août 2019 indiquent que sur les 12 derniers mois, les baisses du nombre de permis délivrés et du nombre de mises en chantier se poursuivent, à raison de -5,7 % et – 3,8 % respectivement.

Les logements collectifs représentent 59,1 % des autorisations de construction sur les 12 derniers mois. Ce principal segment du marché est le plus touché par la baisse : le nombre de permis de logements collectifs autorisés chute de -8,4 %. Ce repli montre toutefois des signes de ralentissement sur les 3 derniers mois (juin/juillet/août), avec une involution de -4,3 % seulement.

Les logements individuels purs et groupés affichent une baisse plus modérée, avec un recul de -2,4 % sur 12 mois. Sur les 3 derniers mois, on note même une légère embellie avec des progressions respectives de +3,4% et +2,8% par rapport aux 3 mêmes mois de 2018. La fin annoncée du PTZ dans les zones détendues crée sans doute un effet d’aubaine qui incite particuliers et professionnels à lancer leurs projets de maisons au plus vite.

Le volume des mises en chantier recule de 26 800 unités (- 3,8 %) sur un an. Sur 12 mois, la situation apparaît moins délicate pour le segment des logements collectifs (-3,2 %) par rapport à celle de l’individuel pur (-5,6 %). Mais les dernières données montrent une accélération de la baisse du nombre de mises en chantier de collectifs (-6,5% sur les 3 derniers mois), ce qui n’est pas de bon augure pour la fin de l’année, d’autant que l’approche des élections municipales de 2020 bloque un bon nombre de projets.

Autorisations de permis de construire et mises en chantier à avril 2019